tranquillite.fr vous guide pas à pas, et vous accompagne pour savoir quelles démarches administratives sont à faire après le décès de votre conjoint.

Perdre son conjoint est une épreuve profonde et bouleversante que beaucoup d'entre nous doivent affronter à un moment donné de leur vie.

Lorsque la perte d'un conjoint survient, en dehors de ce poids émotionnel écrasant, une série de démarches administratives vient surplomber votre deuil. Naviguer à travers ce labyrinthe de formalités peut sembler accablant dans un moment si difficile.

Dans cet article, nous vous donnerons les étapes cruciales à ne pas rater, des démarches administratives à faire après le décès de votre conjoint.

Nous vous accompagnerons dans la notification des organismes pertinents, la recherche d'aides financières pour couvrir les frais funéraires et la recherche de capitaux. Cet article vous guidera à travers les étapes nécessaires pour vous aider à faire face à ces tâches administratives. Pour que vous puissiez vous focaliser sur ce qui est important pour vous dans cette épreuve.

Vous devez vous poser 1 001 questions : Que dois-je faire ? Par quoi dois-je commencer ? Qui dois-je contacter quand on perd son mari ou son épouse ?

Nous vous aidons à trouver des réponses à vos questions, pour que vous sachiez quoi faire, et à quel moment.

Décès d'un conjoint : quelles démarches ?

Les démarches à réaliser dans les premières 24 heures.

Tout d'abord, il est important d'informer les autorités compétentes du décès.

Si le décès est survenu à votre domicile ou en dehors d'un hôpital, contactez un médecin (médecin de famille, le Samu en appelant le 15, ou SOS médecin en appelant le 3624) pour obtenir un certificat de constat du décès.
Si le décès est survenu en milieu hospitalier, en EHPAD, ou dans n'importe quel établissement de santé, cette procédure est gérée par l'établissement dans lequel vous êtes.

Une fois le décès constaté, un certificat de constat de décès est à récupérer auprès d'un médecin. Il est très important pour le reste de vos démarches. Notamment, l'organisation des obsèques, et la remise d'un acte de décès par la mairie du lieu du décès.

Nous vous invitons à vous rendre à la mairie du lieu du décès dans les 24h suivant le décès.
La mairie est chargée de vous remettre un acte de décès.
Pour l'obtenir, vous devrez vous présenter avec plusieurs documents :

  • Le livret de famille ou la carte d’identité appartenant au défunt.
  • Le certificat médical lié au décès ou le certificat de constat de décès.
  • Votre pièce d’identité (Carte nationale d’identité ou passeport).

C'est aussi à la mairie que vous aurez les informations pour l'obtention d'une autorisation de transport du corps, si un rapatriement est nécessaire. Nous vous encourageons à demander plusieurs actes de décès du conjoint. Ce document sera essentiel pour les formalités administratives après les funérailles.

Organiser les démarches d'obsèques après le décès de son conjoint.

Vous devez contacter une agence de pompes funèbres pour organiser les obsèques.

N'oubliez pas que vous avez le choix de sélectionner une agence de pompes funèbres à proximité ou non, de vous. Vous devez envisager plusieurs devis pour vous aider à décider.

Le conseiller funéraire est là pour vous guider dans les différentes possibilités qui s'offrent à vous. Il est à vos côtés pour vous aider à organiser une cérémonie d'hommage :

  • qui vous ressemble,
  • qui respecte les volontés du défunt.

N'hésitez pas à consulter les autres articles tranquillite.fr "Combien coûtent les obsèques ?" ou "Organiser des obsèques, évitez les arnaques !". Ainsi, vous pourrez faire un choix éclairé quant à la sélection de pompes funèbres pouvant vous épauler. Et ainsi rendre un hommage digne à votre disparu.

À savoir : les obsèques doivent avoir lieu dans les 6 jours ouvrés suivant le décès.

Veillez aux respects des volontés du défunt

Votre conjoint a sûrement exprimé ses volontés funéraires. Ces désirs sont fréquemment partagés verbalement, notés noir sur blanc ou inscrits dans un contrat obsèques, et sont très significatifs.

Quoi qu'il arrive, vous devez respecter ses volontés pour organiser ses funérailles.

Quelles sont les démarches administratives suite au décès d'un conjoint ?

Après les obsèques, vous devrez réaliser un nombre important de formalités administratives selon un agenda précis.

Pour réaliser toutes les démarches après décès, vous pouvez :

  • Soit le faire seul, avec le risque d'oublier des éléments, de subir des allers-retours pour manque de pièces justificatives, et de faire des erreurs. Le faire seul, c'est passer plusieurs heures à chercher sur internet ou dans un guide papier. Mais aussi, à téléphoner aux organismes pour obtenir des réponses.
  • Soit vous faire accompagner par des spécialistes, qui s'occupent au quotidien d'aider les familles dans la gestion des démarches et des formalités après décès. C'est ce que moi, Teddy Bredelet, vous propose avec les accompagnements tranquillite.fr.

Lorsque vous réalisez les démarches après décès dans le cadre du décès d'un proche, il est fort probable que vous commettiez des erreurs.

Des erreurs qui peuvent avoir des conséquences sur votre situation familiale ou sur votre situation financière. Cela dit, vous pouvez éviter ces erreurs et ces oublis en demandant conseil aux spécialistes des démarches administratives après le décès d'un proche.

La complexité et le nombre de ces démarches varient en fonction de chaque situation. En général, comptez entre 15 et 25 organismes à contacter.

Voici l'agenda à respecter pour vos formalités administratives :

Dans les 7 jours suite au décès de votre conjoint.

Vous devez prévenir l'employeur, la ou les caisses de retraite (Carsat ou MSA) ou Pôle emploi selon la situation.

Dans les 15 jours suite au décès :

Il faut prévenir le notaire. La succession est unique pour chaque dossier. Un notaire peut-être nécessaire selon certains critères.

Ensuite, il faudra prévenir vos caisses d'assurances maladie. Ceci vous permettra de prétendre aux remboursements des derniers frais de santé du défunt. Dans certains cas, un capital décès peut être prévu.

Puis, vous devrez avertir les banques et organismes de crédits afin de prévoir la suite à donner sur les comptes du défunt ou comptes communs que vous auriez avec le défunt.

Et enfin, faire le nécessaire concernant le logement. C'est à dire, prévenir le propriétaire si le défunt était en location, et/ou le locataire si le défunt était propriétaire et le syndic de copropriété le cas échéant.

N'oublions pas non plus, la caisse d'allocation familiale qui peut verser une aide financière après décès en fonction de vos ressources.

Dans les 30 jours :

Vous devez contacter vos assurances auto, logement, prévoyance, mutuelle, etc., ainsi que les fournisseurs d'eau, d'électricité, de gaz, les abonnements internet, téléphonie, presse, magazine, télévision, et les impôts, même si vous n'êtes pas imposable.

Attention : Prévenir ne suffit pas toujours, en fonction de votre situation et des organismes, ces démarches peuvent varier.

Nous vous conseillons d'être précis dans vos demandes afin de vous assurer du respect de la législation en vigueur. Mais aussi, pour éviter des allers-retours de courriers pénibles qui dureraient potentiellement plusieurs mois.

Les démarches administratives après décès sont une source de stress et d'anxiété importante pour le conjoint survivant.

Décès d'un conjoint : quelles démarches pour recevoir des aides financières ?

En France, après un décès, il existe une dizaine d'aides financières destinées à soutenir le conjoint survivant.

Parmi ces aides, la pension de réversion, l'allocation veuvage, le capital CPAM, l'allocation parent isolé, le capital fonction publique sont parmi les plus souvent perçues.

Contrairement à certaines idées reçues, l'attribution de ces aides n'est pas automatique. Vous devrez pour les obtenir, vérifier votre éligibilité et réaliser vos demandes en ligne ou à l'aide des formulaires CERFA officiels.

Chacune de ces aides possède des critères d'éligibilité différents et parfois complexes à décrypter. Pour en savoir plus, nous vous invitons à découvrir nos différents articles sur ces sujets, tel que l'article "3 erreurs à éviter pour vos demandes d'aides financières après décès".

Ne restez pas seul face à vos formalités.

Dans ce moment qu'est la perte d'un proche, vous aurez besoin de vous reposer, d'être écouté, d'être soutenu. C'est pourquoi il est important de s'entourer pour avancer.

Imaginez réaliser toutes vos démarches administratives après le décès de votre conjoint en quelques minutes, sans poser de questions. C'est tout à fait possible ! La plupart des personnes vont contacter un à un les organismes par téléphone. Résultat ? Des réponses vagues, des redirections vers le site internet de l'organisme concerné. Bref, vous perdez du temps, vous perdez confiance et vous vous fatiguez.

Les solutions d'accompagnement de tranquillite.fr vous libèrent de la charge mentale que représentent ces démarches. Surtout pour vous permettre de vous consacrer à ce qui compte vraiment pour vous.

Faites appel à un professionnel. Si vous souhaitez obtenir des aides financières après décès et réaliser toutes vos démarches et vos formalités avec apaisement, inscrivez-vous à l'un des accompagnements de tranquillite.fr -> Choisir l'accompagnement tranquillite.fr qui me convient.

Toute l'équipe de tranquillite.fr et moi vous envoyons tout notre courage pour affronter le décès de votre conjoint.